Régime végan : bien plus qu’une tendance, un mode de vie

Régime végan : bien plus qu’une tendance, un mode de vie

Si pour certains, le véganisme n’est qu’une tendance, c’est bien plus qu’une simple mode alimentaire. Il s’agit d’une pratique à part entière qui s’est affirmée au fil du temps comme un vrai mode de vie. D’ailleurs, de nombreuses célébrités prônent cette pratique. Un choix qui exclut tous les produits d’origine animale sur divers aspects de leur vie quotidienne. Dans cet article, on explique les motivations profondes derrière la pratique du régime végan, son impact sur la santé et sur l’environnement.

Le véganisme, par définition

Pour beaucoup, le véganisme n’est qu’une simple pratique alimentaire qui consiste à éviter la viande animale, comme dans les fast-foods, préférant le burger vegan. C’est en partie exact. Toutefois, cette définition est incomplète. Le véganisme ne se limite pas à s’interdire la consommation de chair animale.

A lire aussi : Quels sont les avantages et les inconvénients d’une mise sous vide ?

C’est une philosophie de vie qui exclut toutes formes de consommations  de produits issues des animaux, que ce soit l’alimentation ou l’habillement, pour le seul bien-être de l’homme. Il s’agit d’un point de vue moral qui s’oppose à l’habitude de consommation humaine impliquant la  maltraitance et la souffrance des animaux. En fait, pour les végans, ces derniers sont des êtres vivants doués de sensibilité. Ils méritent d’être respectés et non d’être considérés comme des produits destinés à l’exploitation et à l’alimentation.

Ce qui motive les gens deviennent végans

Aujourd’hui, de plus en plus de personnes sont attirées par ce mode de vie. Les motivations derrière cette pratique peuvent être diverses et multiples pour chaque individu. Mais principalement, c’est soit pour une cause écologique, soit pour une cause morale liée à la maltraitance des animaux, soit pour la santé.

A lire également : Les meilleures boissons détox lors de son programma minceur

Le véganisme pour la protection de l’environnement

La production de la viande est considérée comme étant un secteur industriel qui consomme le plus d’eau. Avec le domaine de l’agroalimentaire, ils constituent les principaux facteurs du réchauffement climatique, tout en étant au premier rang en matière d’émissions de gaz à effet de serre.

Le véganisme pour la vie animale

Pour démontrer l’engagement dans le respect de toutes formes de vie animale, le véganisme animale consiste à éviter la consommation de tous les produits d’origine animale, à l’exemple des viandes, des œufs et même des produits laitiers.

Le véganisme pour la santé

Le régime végan est souvent adapté pour rester en bonne santé, car la majorité des produits consommés contiennent les nutriments essentiels pour le bon fonctionnement de l’organisme, sans les mauvais gras.

Régime végan: quels sont les risques ?

Le véganisme peut être un régime bénéfique pour la santé, mais avec quelques conditions. Il est capital de respecter les besoins nutritionnels de l’organisme. Il faudra alors s’assurer que cet équilibre soit respecté. Avoir une bonne connaissance en matière d’apport nutritionnel est donc nécessaire afin de limiter les risques de carence. Il est aussi possible de se faire aider par un spécialiste de la diète.

Cette carence concerne particulièrement la vitamine B12, autrement appelée sous l’appellation cobalamine, un micronutriment qu’on ne trouve généralement que dans la viande et le poisson. Il assure un rôle important pour l’organisme, que ce soit dans la formation des globules rouges ou bien le renouvellement cellulaire. Pour un végan, il sera alors nécessaire de suppléer l’apport en vitamine B12 en consommant des aliments enrichis du type céréales et pain complet. Il y a aussi les boissons végétales et les substituts de viande comme le tofu.

D’autres formes de carence peuvent aussi se manifester. À l’exemple du fer. Bien qu’il soit présent sur certains produits végétaux, ils sont mal absorbés par l’organisme humain comparé à ceux provenant de la viande. À noter toutefois que son absorption peut s’améliorer par la prise simultanée de vitamine C.