Quels sont les facteurs qui conditionnent la qualité d’un produit fermier ?

Quels sont les facteurs qui conditionnent la qualité d’un produit fermier ?

Nombreux sont les agriculteurs qui produisent une quantité importante de produits agricoles de nos jours. Ces derniers contribuent non seulement à l’économie locale, mais participent également à la lutte contre l’autosuffisance et la sécurité alimentaire.

Cependant, tous les produits cultivés et mis sur le marché ne sont pas toujours de bonne qualité. Alors, quels sont les facteurs qui permettent d’identifier la qualité d’un produit fermier ? On fait le point ici !

A lire aussi : Japon : la cérémonie du thé

Comment dénicher le bon produit fermier ?

Se mettre à lire toute une liste d’ingrédients interminable afin de se décider sur la qualité d’un produit de consommation est parfois lassant. Cela a tendance à ne pas motiver les clients et la plupart remettent le produit au rayon.

Parfois, certains produits possèdent un marketing impeccable, mais au fond, la qualité est médiocre. De plus, la majorité de ces produits sont proposés à des couts élevés.

A lire aussi : Les meilleurs jeux de vin

Afin de se retrouver aisément, il faudra jeter un œil sur certains indicateurs que ce soit dans le magasin producteur ou non.

En effet, à côté des ingrédients, il est souvent mentionné les labels, les certifications et les appellations. On peut les voir sur les emballages dédiés à chaque produit.

En somme, il s’agit d’éléments qu’on ne peut manquer, et qui indiquent le plus souvent la qualité du produit. Généralement, ces critères répondent à des normes précises et respectent un cahier de charge.

Notons toutefois qu’ils sont appliqués à toutes les sortes de produits. Qu’il s’agisse de produits provenant de l’agriculture biologique ou des spécialités régionales, certaines caractéristiques sont toujours énumérées. Elles ont été mises pour indiquer la qualité d’un produit.

Un bon produit fermier peut-il être sans critères ?

Il faut savoir que certains produits peuvent avoir des critères et ne pas être bons pour faire un repas de qualité. Aussi, précisons qu’un produit peut être de qualité et ne pas porter des labels et des certifications.

Il existe de nombreux petits producteurs de génie qui proposent de bons produits aujourd’hui. Le fait est que ces derniers ne peuvent se payer de pareilles certifications parce qu’elles sont couteuses.

En plus, il y a des cahiers de charges qu’il faut respecter et cela demande parfois de l’investissement. Il faut donc relever que certains produits de qualité ne portent parfois pas de critères de spécifications. Toutefois, il est important de noter qu’il y a souvent des abus de la part des grandes firmes industrielles.

Ces dernières peuvent s’offrir aisément des labels et des certifications. Ce qui leur sert de canal pour écouler certains produits généralement médiocres.

Quels sont les signes officiels décrivant les bons produits ?

Il existe plusieurs signes qui permettent de décrire un produit de qualité. On en retrouve quatre principaux au sein des magasins européens.

D’une part, il y a les signes AOC et AOP. L’AOP désigne le terroir et le savoir-faire local du produit. Toutefois, si le produit veut avoir ce signe, il doit être reconnu sur plan national comme une Appellation d’origine contrôlée.

Ensuite, nous avons le signe de l’IGP. Celui-ci s’applique à la plupart des produits dont la qualité est reliée à la zone de production.

On distingue également le signe de la STG qui est appliqué aux produits agricoles et alimentaires transformés dans l’un des États de l’Union européenne.

Le dernier signe porte sur les certifications biologiques délivrées aux produits qui respectent rigoureusement les cahiers de charge relatifs aux modes de production de l’agriculture bio.

De nombreux éléments conditionnent la qualité d’un produit fermier et l’observation de l’emballage peut suffire pour relever certains critères. Néanmoins, tous les produits de bonne qualité ne portent pas obligatoirement des labels et des certifications.